Conférence sur l’éthique dans le secteur public

J’ai toujours pensé que les gens dont le travail ou les responsabilités sont similaires devraient se rassembler pour discuter de questions et de développements d’intérêt mutuel ou simplement de partager leurs connaissances, leurs expériences et leurs expertises. Cela prévient l’isolement, encourage les nouvelles idées et les leçons à refaire surface et à circuler, encourage la création de relations et de réseaux, et fait la promotion d’approches constantes.

L’organisation d’une conférence sur l’éthique dans le secteur public était donc quelque chose que nous voulions faire depuis un certain temps.

Notre objectif pour cette conférence est de rehausser le profil du domaine en rassemblant des fonctionnaires et des organismes de surveillance des gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux, des praticiens et des universitaires. Une bonne représentation de la communauté éthique est importante puisqu’elle favorisera l’échange de perspectives diverses et nous espérons qu’elle rendra l’événement intéressant et stimulant.

Cette conférence d’un jour aura lieu le vendredi 30 septembre et sera précédée d’un dîner et d’un discours liminaire la veille. Elle comprendra quatre panels d’experts qui traiteront d’un bon éventail, nous l’espérons, de questions sur l’éthique dans le secteur public :

  • Quelles sont les questions émergentes et les défis en éthique dans le secteur public?
  • Les régimes d’éthique et d’intégrité sont-ils plus efficaces s’ils sont proactifs ou réactifs?
  • L’équilibre actuel entre la libre expression et la neutralité du service public est-il durable, surtout à l’ère de l’information?
  • Quels sont certains exemples de succès en surveillance de l’éthique dans différentes juridictions?

Les discours liminaires sont très excitants. Lors du dîner, notre invité sera l’ancien juge de la Cour suprême, Frank Iacobucci, et lors du déjeuner, l’honorable Bob Rae nous parlera des valeurs et de l’efficacité de la surveillance de l’éthique dans le service public. Ces gentilshommes n’ont pas besoin d’être présentés.

En planifiant cet événement, nous avons eu la chance de travailler au sein d’un excellent comité consultatif qui, comme nos différents analystes, représente un mélange exceptionnel de talents. Ce comité inclut des sommités universitaires telles Anita Anand, Lorne Sossin et Phil MacEwen. Il inclut aussi Mary Dawson, David Wake et Valerie Jepson, respectivement les commissaires à l’intégrité au fédéral, en Ontario et à Toronto, le sous-procureur général et le secrétaire du Cabinet.

L’événement est organisé en partenariat avec l’Institut d’administration publique du Canada (IAPC) dont le PDG, Dr Robert Taylor, a été indispensable grâce à ses conseils et son appui. L’IAPC aidera aussi à la préparation d’une publication suite à l’événement. Mary Gusella, directrice de l’Association des praticiens en éthique du Canada, a aussi été d’une grande aide. Notre directeur général, Derek Lett, s’est assuré de coordonner le tout.

Le nombre de places pour cet événement est limité et notre auditoire cible comporte des cadres en éthique dans les ministères et les organismes publics, des cadres supérieurs, des universitaires et des praticiens dans le domaine. Toutefois, il est certain que la conférence sera une contribution précieuse au discours en éthique dans le service public. Finalement, nous espérons que cette conférence mènera à plusieurs événements similaires dans les années à venir.

Des renseignements supplémentaires sur la conférence peuvent être consultés sur la page Web de l’IAPC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.